Chère Algérie,

Je t’écris de France, de Marseille plus exactement. Le vent, les odeurs, le soleil donnent à la ville un air de cousine avec Alger. Et tu connais l’histoire entre les algériens et ce territoire. Mais sais-tu ce qui gagne à être connu ici ? Ta culture ! Musique, contes, pensées, poésie tout peut se partager ! Alors Nadia Ammour et le collectif Par’Oralité ont décidé de s’occuper de ça. Un festival pour raconter l’Algérie : Algérie Plurielle. Il se déroulera du 21 avril au 19 mai 2018 ! Pendant un mois des artistes de différentes disciplines viendront partager, croiser regards et visions sur l’Algérie de la période coloniale à nos jours. Une dizaine de lieux à Marseille se sont unis pour que vive ce festival.

On traitera de sujets sérieux et il y aura aussi de moments plus légers. Farid Diaz nous offrira ses raps algériens, le grand Kamal Hamadi viendra nous parler des chansons de l’immigration et de ses paroles d’exil. Fanny Dekkari nous racontera d’enchanteresses histoires. On parlera de féminisme avec Akila Kizzi, d’antiracisme avec Omar Slaouti, de poésie avec Ghanima Ammour et Amar Meriech et on entendra résonner les chants des femmes kabyles avec Tighri Uzar.

Et que d’images ! La carte blanche à la réalisatrice Fatima Sissani, le documentaire Chantier A de de Tarek Sami, Lucie Dèche et Karim Loualiche et une demi-douzaine de courts métrages aussi puissants les uns que les autres racontent l’ici, le là-bas, le chemin entre les 2, l’aller, le retour.

J’entends déjà les sons de la musique chaâbi arriver alors je te salue et te souhaite le meilleur.

L’équipe du festival.