Samedi 21 avril 2018 – Théâtre de l’œuvre
18h – Inauguration du Festival
20h – « Divorce sans mariage » 

Texte original : « Le journal » (1955-1962) de Mouloud Feraoun
Adaptation et mise en scène : Walid BOUCHEBBAH
Assistante à la mise en scène : Lamia KEHLI
Avec : Fodil ASSOUL / Mourad OUJITE / Farouk BOUTAJINE
Création lumière : Walid BOUCHEBBAH
Technicien de scène : Walid BOURMANI

« Divorce sans mariage » raconte la vie de l’Algérie durant la guerre de libération nationale, telle que décrite par Mouloud Feraoun dans son «Journal». D’aventure, écrire un journal c’est raconter sa propre vie au jour le jour ou presque. Peu de journaux personnels ont été publiés. C’est tellement individuel que cela ne séduit pas le lectorat. Mais le « Journal » de Mouloud Feraoun, de par son contenu particulier, est d’une utilité publique et historique incontestable. Il n’est pas un journal intime qui relate la rythmique d’une vie privée. Il est un témoignage d’une pure vérité, une œuvre vécue au cœur de l’incandescence, notée au jour le jour et se rapportant aux événements de la terrible guerre d’Algérie.

Tarifs : prix libre
Réservations : reservation@theatre-oeuvre.com

La pièce « Divorce sans mariage » est également programmée le dimanche 22 avril à 15h.

Jeudi 17 mai 2018 – Kaloum
21h – « 
Paroles en errances », conte kabyle ‘N’ssin de Fanny Dekkari.

Soirée hommage à Raconte-arts, festival international de contes et d’art de rue. Né il y a 15 ans dans les hauteurs du Djurdjura en Algérie, il a réuni plus de 30.000 personnes lors de sa dernière édition. La prochaine aura lieu du 19 au 26 juillet 2018.

Depuis 20 ans, Fanny Dekkari rend hommage à notre imagination. Conteuse pour les petits dans les hôpitaux, les écoles ou les crèches, elle parle aux rêves des grands dans les festivals ou les bibliothèques. Conteuse par vocation et par amour des mots, c’est une marseillaise à la triple culture : maghrébine, provençale et française ! Voilà pourquoi elle aime conter la Provence facétieuse, malicieuse et le Maghreb avec ses ghouls et ghoulas, ses princesses plus belles que la lune, ses djinns bienfaisants ou malfaisants !

Il était une fois… Kan ya makan fiqadim azaman

Tarif : Entrée libre dans la limite des places disponibles